Calendrier

« Août 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Nikoo

NikooUn petit blog sur mes expériences dans le monde de Linux. Il contient essentiellement mes tests/retours/avis sur certaines distributions, mais également des conseils pour installer tel ou tel logiciel, et surtout une foule de liens utiles concernant Linux.

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Petit retour sur la Mandriva Spring 2008.1 sur un Macbook Pro Santa Rosa

Par Nikoo :: 28/04/2008 à 11:59 :: Tests distributions

Salut,


J'ai donc testé cette Mandriva Spring 2008.1 One (version KDE) en mode LiveCD sur un Macbook Pro Santa Rosa :
- 2.4 GHz Core2Duo
- 2 Go RAM 667MHz
- NVIDIA 8600GT (256 Mo)
- disque 5400tr/min


Points positifs :

- effectivement tout le matos est reconnu sans rien faire, sauf le port infrarouge (pour la télécommande).

- Le plus dingo : j'ai cliqué sur l'icône d'Ekiga présente par défaut sur le bureau, et après quelques écrans d'assistant de configuration, Ekiga était lancé avec la webcam intégrée iSight activée. Donc reconnue nickel sans rien faire. Micro intégré reconnu aussi.

- Drivers NVIDIA proprios présents ont permi d'avoir compiz d'activé dès le boot.

- son nickel. Gestion du son par touches du clavier : nickel, avec animation à l'écran.

- port audio casque fonctionne aussi dynamiquement sans problème.

- bluetooth : nickel. Une souris bluetooth (connexion sans dongle USB) logitech fonctionnelle sans rien faire dès le boot.

- ethernet nickel.

- chipset wifi atheros reconnu, et fonctionne parfaitement. Un clic gauche sur l'icone réseau dans le systray m'a permi d'accéder au nouveau "centre réseau" mandriva, rafraichissement, entrée de la clé de cryptage, et hop connecté.

- kpowersave a l'air de fonctionner (contrairement à avant) : cpu scaling.

- suspend to RAM fonctionne sans problème, avec compiz-fusion activé


Points négatifs :


- bizarrement la résolution native de l'écran n'a pas été automatiquement appliquée dès le boot. Arrivé sur le bureau KDE, j'étais en 1280x800 ou quelque chose dans le genre. Je suis dans allé dans Drakconf, matériel, carte vidéo, et j'ai défini : Motinor Flat panel 1440x900, et Résolution : auto. Après avoir quitté la session et relogin, nickel. Une Mandriva pleine écran en 1440x900, compiz activé. Joli !

- bluetooth est reconnu et semble activé dès le boot (puisque la souris bluetooth fonctionnait pendant le paramétrage de la One). Cependant, kbluetooth dans le systray semble indiquer qu'il n'y a pas de périph bluetooth de présent/détecté.

- la roulette de cette souris bluetooth logitech ne fonctionnait pas.

- gestion du trackpad : pas très bonne. Pas de clic droit par présence de 2 doigts. Il existe peut-être des outils de configuration, je n'ai pas cherché encore.

- le clavier mac n'est pas reconnu par défaut. Donc les touches du clavier permettant de régler la luminosité ne fonctionnaient pas et les touches clavier permettant de régler le rétroéclairage non plus. Cependant, l'installation du paquet "pommed" (dispo dans les dépôts officiels apparemment, et cf. le site web du projet pommed) permet d'avoir le clavier Apple pour les Macbook Pro et Macbook entre autres, et notamment permet ainsi le réglage du rétroéclairage du clavier, du volume, luminosité de l'écran et la touche éjection du lecteur CD-ROM.

- Autonomie diminuée : 2h40 contre 4h30 sous MacOSX Leopard. Peut-être lié au fait que j'étais en LiveCD, mais la chauffe de l'ordi me laisse penser malgré tout que même avec une version installée, ça n'irait pas beaucoup plus loin en terme de durée. L'utilisation de compiz y est peut-être pour quelque chose.

- chauffe. Comme sous Windows XP bootcamp, le Macbook pro chauffe beaucoup plus sous Mandriva Spring 2008.1 One KDE (55-58 °C) que sous MacOSX Leopard (43-48 °C).



Conclusion : j'ai trouvé ça surprenant de voir tourner une Mandriva sur mon Macbook Pro. Surtout très surpris de l'efficacité de la reconnaissance matérielle, notamment l'iSight, le wifi, le bluetooth, l'écran, etc... Ce qui montre les progrès faits sous Linux dans ce domaine. La télécommande infrarouge est reconnue et fonctionnelle moyennant les manipulations décrites >>ICI<<. Reste tout de même que l'ordi chauffe beaucoup plus, et a beaucoup moins d'autonomie par rapport à MacOSXLeopard ; des améliorations sont attendues, notamment par l'utilisation du programme Powertop par les développeurs. Enfin, la gestion du trackpad semble tout de même un problème. Pour l'installation proprement dite, meskale vous a fait une petite description qui vaut ce qu'elle vaut

Il semble que Mandriva prépare un outil de backup appelé Draksnapshots. Celui-ci est présent dans la Mandriva Spring 2008.1, mais n'est pas fonctionnel. Quand vous branchez un disque externe, ou une clé usb, hop, il vous est demandé si vous souhaitez en faire une zone de sauvegarde. Très très prometteur.

Pour l'anecdote, j'ai aussi testé la toute dernière Kubuntu 8.04. Seul point positif : L'écran fut automatiquement détecté à sa résolution 1440x900. Pour le reste : l'ordi chauffe énormément, par rapport à Mandriva, le bluetooth est reconnu, la souris logitech aussi apparemment, mais pas moyen que les deux se parlent. Le chipset wifi n'était pas reconnu, le panel système toujours aussi dénué de fonctionnalités (d'idées ?), et la gestion des fichiers via la version de Dolphin présente dans cette version est encore plus désastreuse qu'avant en terme d'ergonomie je trouve.

Bye.

Retour sur Mandriva 2008 Powerpack 32 bits

Par Nikoo :: 04/11/2007 à 14:59 :: Tests distributions

Salut à toutes et à tous,


comme prévu, voici (enfin) mon petit retour sur la nouvelle Mandrivalinux 2008 Powerpack.


Contrairement à ce que j'ai fait précédemment, il n'y aura pas de comparatif entre cette Mandriva 2008 et la nouvelle Kubuntu Gutsy 7.10, et ceci pour plusieurs raisons simples :

- j'ai suivi le développement de Kubuntu Gutsy, et la distribution a pris une tournure qui ne me plaît pas : celle-ci ne bénéficie pas de la qualité de soutien dont bénéficie Ubuntu (et je n'aime pas GNOME :p ) et ça se ressent beaucoup dans les fonctionnalités et la stabilité de Kubuntu à tout point de vue ;

- Kubuntu Gutsy a fait deux choix majeurs qui ont plombé la stabilité de Mandriva en son temps (version 2006) et dont la renommée de Kubuntu va faire les frais :

* la fonction de gestion des fichiers dévolue depuis des temps immémoriaux sous KDE à Konqueror a été confiée par défaut un tout jeune programme appelé Dolphin. Sur le papier, ce dernier ce révèle intéressant : il est plus léger, reprend des fonctions du fameux Finder d'Apple, une meilleure intégration/présentation des métadonnées. Tellement intéressant qu'il sera le gestionnaire de fichiers par défaut de KDE4. Cependant, la version présente dans Kubuntu Gutsy est une version dédiée à KDE 3.5.x qui n'est plus supportée et qui comprend un certain nombre de problèmes comme : l'absence de tri des fichiers par type, des problèmes d'intégrations avec les types de fichiers présents, etc... cf. les feedback de Kubuntu Gutsy. Donc Dolphin oui, dès maintenant non.

* un logiciel d'indexation de contenu très bancal encore à ce jour : Strigi. Souvenez-vous, Mandriva avait dramatiquement introduit Kat en 2006...et bien Kubuntu vient de faire la même erreur. Strigi sur le papier semble bien. En pratique, il est mal intégré à KDE, indexe mal, et serait source de plantages d'après les feedbacks de Kubuntu Gutsy. Donc Strigi oui, dès maintenant non.

- J'ai récemment foiré mon installation de Kubuntu Feisty en faisant une mise à jour vers KDE 3.5.8 et je n'ai pas le temps de chercher à savoir pourquoi ni comment réparer tout ça, et comme je viens de le dire, la nouvelle version de Kubuntu ne m'attirait guère...

- Enfin, j'ai pu rapidement tester le liveCD MandrivaOne 2008 est j'ai été agréablement surpris de voir que tout marchait nickel (compiz-fusion compris).

Donc ça sera Mandriva Powerpack 2008 et c'est tout. Kubuntu, au placard tant qu'il n'y aura pas d'amélioration, mais autant vous dire que là, Mandriva a placé la barre peut-être un peu trop haut pour être rattrapée, comme vous allez le voir...


Installation :

La configuration d'un ordinateur étant importante pour dire si une distribution linux est bien ou pas (et surtout fonctionne ou pas), je précise que j'ai réalisé l'installation sur l'ordi que vous connaissez bien :

PIV 2.4 GHz
512 Mo de RAM
carte mère MSI 648 Max
carte graphique NVIDIA GeForce FX5500 128 Mo

Donc config datant de 4-5 ans, modeste mais qui marche très bien.

Pas de tests sur mon portable ASUS, puisque si vous avez suivi, le SAV d'ASUS me l'a complètement pété et, pour l'instant, ne s'intéresse pas trop à me rembourser ou à le réparer (cf. SAV ASUS : à éviter) .

Bon, j'ai fait cette installation avec une petite appréhension car mes partitions sont majoritairement en XFS et ce système de fichier était buggé sous Mandriva depuis les versions 2007 et 2007.1, mais finalement tout c'est bien passé.

- Insertion du DVD Mandriva Powerpack 2008 32 bits.

- mot de passe root, choix d'utilisateurs

- Partitionnement personnalisé : pour un redimentionnement de mes partitions et un reformatage pour donner la config suivante :

/boot (100 Mo) format ext3

/ (4 Go) format XFS

/home (32 Go) format XFS

/tmp (1 Go) format XFS

/var (660 Mo) format XFS

swap de 1 Go

- Choix d'un environnement de bureau KDE. Choix personnalisés : parefeu/routeur, et serveur de partage de fichiers.

- Installation du système.

- configuration de grub

- configuration de la connexion internet

- application des mises à jour

- redémarrage.


Et là : accueilli par un sondage Mandriva, et hop arrivée sur le bureau KDE tout beau.


Points positifs :


- l'installeur : toujours aussi simple, peut-être même encore plus cette fois-ci avec possibilité d'ajouter dès le départ des medias d'installation internet (la configuration internet est alors dès le début à configurer).


- installation à partir d'un DVD : contient vraiment tout. Très appréciable.


- carte graphique, carte son : nickel, bonne résolution d'écran. Le bon pilote nvidia a été automatiquement installé et chargé au boot via dkms.


- compiz-fusion fonctionne très bien : à peine arrivé sur le bureau, je me suis empressé d'activer via Drakconf les effets 3D en support natif, puis j'ai activé les dépôts main_backports afin de bénéficier de la mise à jour très récente vers compiz-fusion 0.6.2. Quand je dis que ça fonctionne, c'est vraiment très stable : je n'ai plus le bug de fenêtres noires lorsque trop de programmes étaient lancés en même temps (apparemment dû au nouveau driver nvidia 100.xxxxx) ; j'ai pu lancer Amarok, The GIMP, Firefox avec video youtube, Openoffice, K3b, et plusieurs autres programmes en même temps sans aucun soucis. Aucune manipulation complexe à faire dans /etc/X11/xorg.conf, ni dans ./kde/Autostart : compiz-fusion se lance nickel à l'ouverture de chaque session. Par paranoïa, j'ai tout de même jeté un coup d'oeil à xorg.conf, et dans la section « Device », la rubrique Option RenderAccel était à false. Je l'ai mise à True, mais j'ignore si ça a eu un quelquonque effet.


- beauté : très beau thème graphique (tiens, oui, j'avais oublié de dire : je n'aime pas les nouvelles couleurs de Kubuntu Gutsy, bleu moche  )


- applet de mise à jour qui marche nickel.


- rpmdrake (le gestionnaire de paquets logiciels) est enfin aussi efficace et rapide que Aptitude/adept de Kubuntu (installation, désinstallation, mises à jour) : il manque encore juste la recherche automatique des paquets par autocomplétion des noms à partir de la base de donnée, et ce sera parfait. Smart, dont je vous avais parlé précédemment ne m'est plus vraiment utile.


- ensemble système bien réactif sur ma machine, même avec beaucoup de logiciels de lancés (douzaine) en même temps que compiz-fusion. J'ai remarqué que le système utilise mieux la RAM et swap qu'au dernier moment. Est-ce lié au nouveau noyau ou à des optimisation Mandriva ? je n'en sais rien.


- ce côté « feels like home » : ce retour à Mandriva après 2 ans de Kubuntu où il fallait bidouiller en permanence pour avoir des choses aussi classique que le support mp3, java 1.6, flash, etc... Là, à peine arrivé sur le bureau, je peux lire n'importe quel média sans souci. LinDVD marche très bien, mais n'aimant pas ces histoires de changement limité de zone, j'ai vite installé libdvdcss....Skype présent et fonctionne nickel.


- très bonne intégration globale des logiciels : un problème que je trouve stupide chez Kubuntu ou Ubuntu, cette volonté d'avoir un système GNOME-total ou KDE-total, alors que certains logiciels créé dans un de ces environnements n'ont pas d'équivalents qualitatif chez l'autre (The GIMP, Firefox, Thunderbird, K3b, Amarok, Gnome-system monitor, kopete, ktorrent). Mandriva fait donc ici un bon boulot permettant d'avoir bien intégrés dans le même environnement des logiciels destinés soit à GNOME ou à KDE. Par exemple : Firefox par défaut est ouvert via les liens de thunderbird, sans problème ni manipulations particulières.


- Montage/démontage de plusieurs disques USB à plusieurs partitions chacun , à chaud, sans problème : sous Kubuntu, j'avais souvent des problèmes de mauvais démontages ou montages (EDIT du 06/11/07).


- Système « minimal » enfin possible : Mandriva a enfin grandement réduit ses dépendances logicielles. Le système de base après installation occupait 2.9 Go sur les 4 Go de / . Après avoir désinstallé tout ce dont je ne me sers pas sans soucis de dépendances (fini les rpm -no-deps sauvages pour retirer kdeprintfax, kppp, knodes, ou d'autres trucs inutiles), le système total est tombé à 2.3 Go, soit sensiblement le type d'installation que j'obtenais avec Kubuntu et que j'aime bien :)


- facilité globale d'utilisation du système notamment grâce à Drakconf : navigation à la roulette au sein de menus bcp mieux agencés, mieux pensés. Configuration du partage de fichiers via Samba marche nickel.


- le nouvel agencement du menu KDE : très clair, programmes bien répartis. Le sous-menu « Outils » fait un peu fourre-tout au début, mais en regardant bien les programmes qui y sont mis, c'est assez cohérent je trouve.


- la présence du logiciel Pymol en version 1.0 dans Contrib.




Points négatifs :

- j'ai remarqué que le plugin de compiz-fusion « minimiser l'effet » (activé par défaut) ralentissait vraiment le système. Le décocher et cocher Animations corrige ça.


- le seul crash reproductible que j'ai pu observer avec compiz-fusion activé est le suivant : clic droit sur le bureau, « Configurer le bureau », Affichage. Là, j'obtiens presque à chaque fois un crash total du système, pas seulement de X. Et seules les touches magiques permettent de rebooter proprement. Donc ce sous-menu (que je n'utilise jamais de toute façon) est à éviter :)


- Pour une raison inconnue, l'application d'une image sur la face inférieure du cube n'est pas disponible dans les menus de ccsm (configuration de compiz-fusion).


- pour une raison que je n'ai pas découverte pour l'instant, le freeplayer veut bien lire les fichiers vidéos, mais pas les DVD. Alors qu'il marchait nickel sous Kubuntu Feisty. Donc peut-être un problème de pare-feu, je ne sais pas.
EDIT du 06/11/07 : effectivement c'était un problème de parefeu, l'installation et le paramétrage de firestarter a résolu la chose, voir plus bas. Mais je persiste : shorewall est pourri à configurer . Loin de la philosophie "user-friendly" de Mandriva...


- seul gros point noir pour moi : le parefeu Firestarter ne fonctionne toujours pas depuis Mandriva 2007. Il ne se lance pas, juste une petite fenêtre marquée « Erreur inconnue ». J'ignore pourquoi. Le paquet se trouve dans le dépôt Contrib mais le paquet semble être un paquet de Mandriva 2007.1 Spring. Donc j'utilise shorewall, mais je n'aime pas trop. EDIT du 06/11/07 : Grosse andouille que je suis.... je traîne depuis trop longtemps sous Kubuntu....normal qu'il ne se lance pas, je le lançais en simple user... en root, ça marche.


Bon vous l'avez compris, je suis conquis par cette Mandriva 2008 Powerpack qui fonctionne à merveille, réactive, bien stable avec tous les programmes que j'ai pu lancer, le tout avec compiz-fusion activé. La plupart des défauts que j'avais pu noter dans Mandriva 2007 et 2007 Spring ont été corrigés. Il y a sûrement beaucoup de choses que j'apprécie dans cette nouvelle version, et que j'ai oubliés...  Mais l'intégration réussie de compiz-fusion (activable/déactivable à volonté sans pb) y ait sûrement pour quelque chose. Perso, j'adore la combinaison des plugins Expo/Echelle/Cube/Rotation Cube/Shift Switcher-mode Cover.

EDIT du 06/11/07 : deux problèmes que j'avais notés étant résolus (tous deux liés à firestarter finalement), il ne reste plus beaucoup de défauts à cette Mandriva 2008 Powerpack sur mon ordi.

A cela s'ajoute les nouveaux design des sites web Mandriva, très clairs, très accessibles (wiki, page d'accueil, forum).

Un très bon cru Mandriva sur mon ordinateur testé qui va donc rester avec ce système.

Je recommande à tous ceux qui souhaitent installer et utiliser une distribution linux basée sur KDE qui marche, tout simplement, et qui fait son boulot.



EDIT du 05/11/07 : j'ai remarqué que l'installation des plugins dits "extra" de compiz-fusion entraîne une forte instabilité du système et même des crashs/blocages. J'ai eu un mal fou à retrouver un système stable après leur installation et avoir jouer dans les configurations de ces plugins dans ccsm. Donc je vous déconseille fortement de les installer. Les plugins "main" permettent déjà d'améliorer grandement la productivité.

Retour comparatif de Kubuntu Feisty et Mandriva Spring

Par Nikoo :: 24/04/2007 à 23:35 :: Tests distributions


Salut,

comme promis, le voici le voilà sans plus attendre,

un retour sur les distributions linux toutes fraîches que sont :

- Mandriva 2007.1 "Spring"  (un petit tour sur le wiki Mandriva)

- Kubuntu 7.04 "Feisty Fawn"

testées sur mon ordinateur portable ASUS A6KmQ007H dont je vous ai déjà donné la configuration ici
.
J'ai utilisé des versions 32 bits. E
tant donné que le processeur est un Turion64, c'est certes dommage en terme de performances (clairement on voit la différence ), mais ça permet de ne plus s'embêter par les divers problèmes de logiciels et paquets non disponibles en versions 64bits.

Avant de tester j'ai :
- nettoyé mon disque dur de tous les fichiers temporaires et autres en utilisant l'outil de "nettoyage de disque" de WindowsXP et CCleaner
et Regcleaner.
- défragmenté mon disque dur avec le défragmenteur de WindowsXP, puis en utilisant O&Odefrag.
- redimensionné la partition ntfs de mon disque dur avec l'outil de partitionnement de Mandriva (harddrake, le seul auquel je fais confiance) afin d'aménager 10 Go de disque dur libre.

Mon schéma de partitionnement pour les deux distributions fut simple :
une unique partition racine / en ext3, sans partition de swap.
(j'ai 1.5 Go de RAM).
Enfin, le chargeur de système d'exploitation utilisé fut GRUB
, et installé sur le MBR.
Le pilote NVIDIA fourni par Mandriva est le 9755 si je ne me trompe pas,
et c'est aussi celui que j'ai choisi pour Kubuntu Feisty (contenu dans les paquets nvidia-glx-new ; nvidia-glx fournit le 9631).

Petits rappels importants :
- Mandriva n'aime pas les systèmes de fichiers XFS
depuis Mandriva 2007.
- GRUB n'aime pas avoir un dossier /boot sur un système XFS. Donc mettez-le sur du ext3.
- Mandriva Spring arrive avec un noyau 2.6.17 contenant des "backports" du 2.6.20
- Kubuntu Feisty Fawn est fournie avec un noyau 2.6.20 par défaut.

Pour gagner du temps, je me contenterai de vous indiquer les qualités et les défauts de chacune et les solutions que j'ai pu trouver aux problèmes que j'ai rencontré, vous trouverez de belles images de ces deux distribs sur les liens que j'ai mis plus haut.


Mandriva 2007.1 Spring Powerpack 32 bits DVD :

Cette nouvelle version de la distribution linux française est essentiellement un polissage de la version 2007 sortie en octobre 2006, mais contient un certain nombre d'améliorations non négligeables pour les fanas de Mandriva, comme une augmentation de la rapidité et réactivité de l'installeur de programmes rpmdrake/urpmi entre autres. Je vous laisse les découvrir dans les liens que j'ai donné plus haut.


Les points positifs

-
l'installeur : toujours très clair, très simple, très rapide (sélection de 3 Go de logiciels installés et configurés en 20 min, reboot final compris), vraiment, celui de Mandriva reste le meilleur, notamment son outil de partitionnement.

- installation à partir d'un DVD : un DVD contient tellement, que vous n'avez pas besoin de connection internet pour installer, tout est dessus.

- carte graphique, et son reconnus directement (avec pilote nvidia propriétaire installé et configuré automatiquement à la bonne résolution 1280x800).

- beryl fonctionne très bien. Le gros avantage par rapport à d'autres distributions, c'est que Mandriva fournit en standard un outil appelé Drak3D permettant de choisir le gestionnaire d'effets 3D que l'on souhaite Compliz/XGL, Beryl/XGL ou Beryl seul (dans les cas des cartes NVIDIA), ou encore Metisse. C'est transparent, vous n'avez rien à toucher, juste installer les paquets que Drak3D vous propose d'installer.

- wifi marche très bien (cryptage WPA sans problème) et connection stable avec le couple ndiswrapper/pilote windows bcmwl5a.inf. Lancement dès le boot sans pb (ce n'est pas le cas avec Kubuntu Feisty).

- la beauté : vraiment très joli thème graphique.

- enfin un applet de notification de mise à jour (mandrivaonline) gratuit et fonctionnel.

- rpmdrake vraiment amélioré : Mandriva a continué son effort de modernisation de cet outil d'installation des paquets qui est vraiment devenu beaucoup plus rapide à tous niveaux.

- les touches de gestion de la luminosité fonctionnent avec la touche Fn bleue du clavier.

- logiciel d'indexation de contenu Beagle couplé à Kerry fonctionne très bien : complètement intégré et fait son job.

- Mandriva a optimisé le lancement des logiciels et ça se voit au niveau de la rapidité globale du système. (pour plus de détails, allez voir le wiki de Mandriva, et les "release notes" de cette version Spring)

- la diversité des environnements graphiques supportés : vous avez accès à KDE, GNOME, ou même la dernière version d'Xfce.

- le côté "j'allume l'ordi, j'installe, et tout fonctionne directement".

- la facilité d'installation et d'utilisation.

- les outils d'administration du système
: ils n'ont pas leur équivalent dans aucune distribution linux, je trouve personnellement.

- la diversité des gestionnaires d'effets 3D Desktop supportés
: pour le coup, yen a pour tous les goûts (Beryl, Compiz par défaut, Metisse).

- le suspend to RAM fonctionne. Le réveil n'est pas très rapide. Enfin, il ne faut pas s'attendre à retomber sur le bureau direct, en fait, la session est verrouillée, donc il faut bouger la souris pour voir apparaître la demande de mot de passe...

- Ksynaptics fonctionne, contrairement à Kubuntu Feisty. (voir plus bas).

Les points négatifs

-
Alors que la Mandriva 2007 avait introduit une amélioration vraiment significative au niveau du temps de démarrage du système, je trouve que cette version Spring est en retrait sur ce point, sans que je sache vraiment pourquoi. On dirait un problème d'activation du réseau, wifi et ethernet.

- les paquets logiciels pour Firestarter, interface de gestion de parefeu, sont toujours cassés, malgré le bug report que j'avais fait pour Mandriva 2007 64bits. Ce problème est également présent ici avec cette version Spring 32 bits. Impossible d'utiliser firestarter, beaucoup plus convivial que l'outil de Mandriva.

- Kpowersave, logiciel gérant les profils d'alimentation de l'ordi portable en fonction de l'activité ou du mode d'alimentation secteur/batterie, est buggé : quand on active la gestion de "suspend to RAM", quelque soit le profil performance, dynamic, presentation, etc..., ce logiciel plante et quitte.

- la gestion du ventilo ne marche pas super, par rapport à Kubuntu.

- toujours ces problèmes de signatures erronées de paquets logiciels...lorsqu'on utilise rpmdrake. Même s'ils n'empêchent pas l'installation des programmes.

- toujours pas de gestion du son de mon portable avec les touches "Fn" bleues du clavier... (Kubuntu fait la luminosité ET le son avec même une animation à l'écran)

- toujours une tonne d'interdépendances logicielles parfois difficiles à justifier : même après avoir supprimé les logiciels que l'on ne veut pas et qu'on arrive à supprimer sans passer par un urpmi "nodeps" dans un terminal, l'installation de base frôle les 3 à 3.4 Go de disque dur...Bon, on peut relativiser en ajouter le fait que Mandriva contient beaucoup d'outils système non présents dans beaucoup d'autres distributions, et qui facilitent la vie de l'utilisateur.

- beryl fonctionne, mais certains raccourcis clavier ne fonctionnent pas (plugin annotations, par exemple, et d'autres) ou ne sont pas pris en compte : problème non rencontré avec Kubuntu. Sûrement un problème de reconnaissance de clavier, j'sais pas.

- wifi : il fonctionne, mais j'ai dû mettre les mains dans le camboui encore plus que sous Mandriva 2007. En effet, ndiswrapper fonctionne uniquement dans un terminal.
Manips à faire :
dans /etc/modprobe.conf, commenter la ligne suivante :

alias eth0 bcm43xx

(bcm43xx est le pilote
contenu et appelé par défaut par le noyau ; la version de ce pilote contenue dans le noyau 2.6.17 fournit une connection pourrie et instable)

installer le pilote bcmwl5a.inf comme ça :

ndiswrapper -i /mon_répertoire/bcmwl5a.inf

vérifier l'installation avec un

ndiswrapper -l

ça va vous mettre "bcmwl5a driver installed" ou un truc dans le genre.

Ajouter dans /etc/modprobe.conf la ligne suivante :

alias eth0 ndiswrapper

et aussi "ndiswrapper" (sans les guillemets), dans /etc/modprobe.preload


ça devrait marcher. Plus d'infos ICI.


Si jamais ndiswrapper ne vous permet toujours pas d'avoir le wifi, il est possible que le pilote bcm43xx fourni par le noyau gêne. Donc une opération supplémentaire est requise.
Un sage du forum MandrivaClub m'a fait découvrir que l'on peut indiquer dans un fichier "liste noire" les pilotes du noyau à ne pas charger. Il vous suffit juste de rajouter le nom du pilote  dans le fichier suivant :
 
/etc/modprobe.d/blacklist




Kubuntu Feisty Fawn 7.04 :

Je n'avais jamais installé une Ubuntu/Kubuntu sur mon ordi portable car l'installeur de cette distrib était très "buggé" depuis la version "Dapper Drake" (je l'avais testé sur un ordi desktop et j'avais dû bidouiller pas mal). J'ai tout d'abord testé Ubuntu Feisty, mais vraiment je n'arrive pas à me faire à GNOME, l'environnement graphique par défaut. Je ne le trouve pas pratique sur certains points, mais par dessus tout, je n'arrivais pas à faire fonctionner le wifi sous Ubuntu...

Bref, ayant :
- testé régulièrement les versions
beta de Kubuntu "Feisty Fawn" en mode LiveCD,
- regardé un peu les "release notes" de la version finale,
- regardé la rubrique "Feedback" de la version finale,
- toujours pas lu sur Internet de problèmes graves à l'installation,
- déjà un ordi desktop totalement sous Kubuntu (Dapper, puis  Edgy, et maintenant Feisty) depuis des mois,

je me suis laissé tenter.

Les points positifs

- l'installeur : très simple (4 ou 5 étapes), très clair, similaire à celui que l'on peut trouver dans la Mandriva One. Très rapide, installation réalisée en 15-20 min comme sous Mandriva. L'outil de partitionnement du disque dur, complètement "buggé" auparavant, est totalement fonctionnel, bien que moins d'options soient disponibles par rapport à Mandriva, il fait très bien son boulot.

- carte graphique, et son reconnus directement (avec pilote nvidia "nv" libre installé et configuré automatiquement à la bonne résolution 1280x800 ; sous Mandriva, c'est le pilote propriétaire, fournissant l'accélération 3D, qui est automatiquement installé et configuré).

- la beauté et le thème sonore d'accueil : très doux et agréable je trouve.

- logiciel d'indexation de contenu Beagle couplé à Kerry fonctionne très bien : complètement intégré et fait son job.

- Le gestionnaire de paquets logiciels Adept/Aptitude/Adept-notifier : toujours aussi rapide, efficace, couplé à un applet de notification d'updates très fonctionnel. Le gestionnaire de dépôts "/etc/apt/source.list" a été grandement amélioré et simplifié par du cliquodrome de partout. Personnellement, j'apprécie vraiment la recherche automatique à la saisie (quelque chose qui manque sous Mandriva ).


- Support laptop beaucoup plus complet : le son et la luminosité sont réglables avec les touches Fn bleues du clavier, et on a droit à des animations à l'écran le suspend to RAM par la combinaison Fn+Zz fonctionne aussi. La gestion des profils d'alimentation est faite par Powermanager qui fonctionne à merveille au niveau des ventilos et profils de performances, contrairement Kpowersave sous Mandriva.

- wifi marche très bien (cryptage WPA sans problème) et connection stable avec le pilote natif bcm43xx du noyau 2.6.20 et le firmware téléchargé et automatiquement installé lorsqu'on installe le paquet bcm43xx-fwcutter.

- firestarter s'installe et fonctionne très bien.

- pas de fioriture ni de redondance logicielle comme il y en a à la pelle sous Mandriva : l'installation prend au total 1.9 Go à 2.2 Go sur les 10 Go que j'offre à Linux sur mon disque dur, avec tout pour faire ce que l'utilisateur lambda a réellement besoin : email, graver, navigation web, retouche de photo, lecture CD audio et DVD, partage de fichiers via samba, etc...
Les dépendances entre les différents logiciels KDE sont gérées par un seul paquet appelé "kubuntu-desktop". Si vous le retirez, Jonathan Riddell (un des mainteneurs principaux de Kubuntu) vous indique que vous pourrez alors retirer un à un les logiciels qui ne vous intéressent pas, ce qui est effectivement le cas... et franchement très pratique !

- beryl fonctionne parfaitement même au niveau des raccourcis clavier, de tous les plugins disponibles par défaut.

- le suspend to RAM fonctionne. Il ne faut pas s'attendre à retomber sur le bureau direct, en fait, la session est verrouillée, donc il faut bouger la souris pour voir apparaître la demande de mot de passe...

- l'aide en ligne : le wiki d'Ubuntu et le wiki de Kubuntu, rubrique "documentation" sont vraiment très bien faits et très riches en ressources.


Les points négatifs

- pour bénéficier du support mp3 (lecture et gravage sur CD), DVD, avi, fichiers windows medias, etc... il faut activer les dépôts de paquets Universe, Multiverse, et Medibuntu dont vous trouverez la liste ici. Kubuntu ne contient pas encore les outils récents d'Ubuntu dédiés à cet effet.

- le wifi fonctionne, mais curieusement, il ne se connecte pas aux réseaux enregistrés automatiquement lors du boot ou à la connection sous KDE. Obligé de cliquer sur le réseau que l'on souhaite rejoindre, et parfois, il faut s'y reprendre à 2 ou 3 fois, avant que KNetworkmanager daigne bien se connecter (alors que le réseau est très bien détecté). Pour le faire marcher, il a également fallu mettre un peu les mains dans le camboui comme suit :
L'idée est ici d'utiliser le pilote bcm43xx du noyau linux 2.6.20 et le firmware correspondant au chipset Broadcom 4318

* installer le paquet bcm43xx-fwcutter soit via Aptitude/Adept soit en tapant

sudo apt-get install bcm43xx-fwcutter

* On va vous demander d'accepter une licence ou une confirmation, je ne me rappelle plus. Ensuite, le paquet s'installe, il télécharge le firmware, l'extrait tout seul, et devrait le placer au bon endroit. Or, ça n'est pas le cas.

* Au lieu de mettre les fichiers extraits dans /lib/firmware/version_du_noyau, il les met dans /lib/firmware.
Donc il suffit de les déplacer au bon endroit, correspondant au noyau que vous utilisez.

* Ensuite un redémarrage ou bien un sudo rmmod bcm43xx suivi d'un sudo modprobe bcm43xx et c'est bon, le pilote est lancé.
Plus d'infos ici.

* Ensuite, KNetworkmanager vous fait apparaître les connections wifi alentour, vous choisissez celle que vous souhaitez utiliser, entrez la clé WEP ou WPA, et c'est retenu.

- pas d'outils/de panels d'administration dignes de ce nom comme sous Mandriva : juste un pauvre "Réglages systèmes" qui n'est qu'une pâle copie de l'outil "Système" de MacOSX, mais qui reste encore incomplet et bordélique (j'ai pas arrêté de le signaler dans les rubriques feedback des wiki des versions beta...).
J'ai dû modifier /etc/grub/menu.lst à la main pour : définir le temps d'attente avant le boot, choisir une image pour l'écran de chargement des OS via GRUB (splashimage etc... cf. ici), définir l'OS à démarrer par défaut. Ne pas se tromper : la ligne "Other operating system" compte aussi dans la numérotation à mettre devant defaut !

- Le lancement de bibus, dont je vous avais parlé précédemment, fait planter méchamment Openoffice à l'ouverture de la macro d'activation du couplage bibus/openoffice (les connaisseurs verront de quoi je parle ). Donc problème assez embêtant pour les gens utilisant ce logiciel, qui devient donc
inutilisable. EDIT : j'ai indiqué la solution à ce problème ici.

- KSynaptics, censé gérer le touchpad (désactivation lorsqu'on frappe au clavier, etc...), ne fonctionne pas. Je vous avais déjà parlé de ce programme
ICI. Il fonctionne sous Mandriva Spring.


Conclusion :

A la lecture de tout ceci et surtout à la comparaison du nombre de points négatifs/point positifs entre les deux distributions, vous pourriez facilement vous dire "il va garder
Kubuntu Feisty sur son portable."

Mais non, je ne resterai pas aussi tranché en vous disant que Kubuntu est mieux que Mandriva. J'ai sûrement d'ailleurs oublié des choses négatives ou positives pour l'une ou pour l'autre, que je rajouterai si elles me reviennent.

En fait, Mandriva sera clairement préférable pour un utilisateur totalement novice sous Linux, qui se retrouvera avec un système globalement fonctionnel en 25 min.

Pour un utilisateur légèrement plus avancé, comme je me considère, certains problèmes de Kubuntu (gestionnaire de démarrage, et d'autres trucs comme le partage de fichier par
Samba) sont surmontables en mettant un peu les mains dans le camboui, et certains des points négatifs de Mandriva courent rapidement sur le haricot, si vous me permettez cette expression .

Pour l'instant je vais effectivement rester sous Kubuntu, et tester la version 64 bits, car je n'ai pas regardé si ça pouvait être le bazar ou pas sous Kubuntu. Et puis il faut avouer que les différences de performances entre 32 et 64 bits, en tout cas sous Linux, se ressentent quand même pas mal.


Voilà, en espérant que ça vous a plu.



Sortie d'Ubuntu Edgy et de ses dérivés !

Par Nikoo :: 27/10/2006 à 00:15 :: Tests distributions
       

Salut à tous !

La nouvelle mouture d'Ubuntu et de ces dérivés Kubuntu, Xubuntu, Edubuntu vient donc de sortir,
 nom de version Edgy Eft  6.10 (pour octobre 2006).

L'annonce de la sortie, la description, et les liens pour télécharger la nouvelle version de Kubuntu : ici
Les problèmes connus (errata, quoi...) : ici
Rque : cette page n'a pas l'air totalement mise à jour. Il peut y avoir eu des pb et/ou des solutions de dernière minute.

Pour ubuntu, tout est .

Juste pour info, il faut savoir, et c'est très bien je trouve, qu'Ubuntu/Kubuntu, etc...
(ouf, c'est fatiguant de tout écrire à chaque fois ) génèrent tous les jours de nouvelles
images CD iso. Cela s'appelle les "daily-builds".

Donc à tester si vous désirez être à la pointe :

Kubuntu-daily

Ubuntu-daily

Donc juste mes premières impressions sur mon portable ASUS :

- Un truc très bien je trouve est un menu permettant de vérifier le bon état du CD gravé.
- Ben rien de bien flagrant à première vue de différent par rapport à la version précédente si ce n'est que c'est joli.
- La refonte du système de gestion des paramètres système est meilleure, mais comme je l'ai fait remarqué dans leur wiki feedback, il manque encore la présence de certains réglages de KDE comme "Sécurité".
- Un truc nul : le module ndiswrapper est présent, mais le logiciel ndiswrapper n'est pas installé sur le CD...Pour info, ce programme permet d'utiliser des pilotes Windows sous linux pour faire fonctionner certains composants. Ainsi, j'ai pas pu tester le wifi (la puce Broadcom nécessitant ndiswrapper, cf. mon test sur la Mandriva 2007).
-Depuis la version de développement Knot3, mes touches de gestion de la luminosité ou du son  ne fonctionnent plus, c'est dommage, car ces versions les géraient très bien, et j'en raillais Mandriva....(maintenant c'est sous Mandriva 2007 que ça fonctionne ! )

Difficile de vous en dire plus pour l'instant sur ce portable, d'autant plus que je ne vais pas virer ma merveilleuse Mandriva 2007 Powerpack 64 bits.

Mise à jour de Kubuntu Dapper 6.06.1 vers Kubuntu Edgy 6.10

Bon j'ai enfin eu un peu de temps, et de courage...(inconscience ?), pour faire la mise à jour de la Kubuntu Dapper 6.06.1 qui est installée sur mon ordi de bureau vers la nouvelle Kubuntu Edgy 6.10.
Je parle de courage/inconscience, parce que il semble que cette MAJ ne se soit pas passée très bien pour certains utilisateurs...(cf. le forum francais de kubuntu).

Pour info : mon ordi de bureau est un "fait-maison" vieux de 4 ans :

PIV 2.4 GHz
512 Mo de RAM
carte mère MSI 648 Max
carte graphique NVIDIA GeForce FX5500 128 Mo


Je vous décris ici comment j'ai fait donc BIEN LIRE TOUT AVANT DE SE LANCER.

Avant tout chose, j'ai regardé la procédure décrite par le site de Kubuntu, et voici ce qui est mis :
-------------------------------------

Users of Kubuntu 6.06 LTS can upgrade to 6.10 over the internet by following these instructions:

  • NOTE: This procedure upgrades your system over the Internet, which requires a large download of several hundred megabytes.
  • In Konqueror go to /etc/apt, right click on sources.list and choose Actions -> Edit as Root
  • Change all instances of dapper to edgy
  • Launch a console with KMenu -> System -> Konsole
  • In the console run: sudo apt-get update
  • In the console run: sudo apt-get dist-upgrade and follow the prompts to upgrade
  • In the console run: sudo apt-get install kubuntu-desktop python-qt3 python-kde3 ubuntu-minimal and follow the prompts to install
  • Reboot your computer
If you have a Kubuntu 6.10 CD, put it in the drive, and run apt-cdrom from the command line. Then follow the instructions above.
-------------------------------------

j'ai également regardé la procédure décrite pour le passage d'Ubuntu Dapper à Ubuntu Edgy, et j'y ai trouvé notamment deux choses :

* le lancement d'un second "apt-get dist-upgrade" :
sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade && sudo apt-get dist-upgrade
avec l'indication :
 
Le premier dist-upgrade installera tout sauf pour le démarrage. La deuxième finalisera l'installation.
* le fait que pour ajouter le CD Kubuntu comme source d'installation il faut faire apt-cdrom add


Donc voici comment personnellement j'ai fait cette MAJ qui s'est déroulée SANS PROBLEMES :

Sur mon système, le répertoire /var est sur une partition indépendante de la racine / (tout comme /tmp) et elle fait 600 Mo. J'ai pu lire sur internet que la MAJ requiert le téléchargement de plusieurs 100taines de Mo.
Or, il faut savoir que tous les paquets que vous téléchargés sous Kubuntu sont mis dans /var/cache/apt/archives avant d'être installés.
Donc on peut prédire qu'il va y avoir un problème....

Donc :

1. J'ai téléchargé et gravé le CD d'installation kubuntu-6.10-alternate-i386.iso
    Pas le LiveCD desktop !

2. j'ai ensuite arrêté le démon adept_notifier (programme qui scanne le réseau pour des MAJ) et j'ai fermé tous les programmes lancés.

3. j'ai ouvert Konsole, et j'ai ajouté ce CD Kubuntu comme source d'installation en mettant le CD dans le lecteur et en tapant :

apt-cdrom add

4.
J'ai ensuite édité toutes les sources de logiciels en tapant

sudo kwrite /etc/apt/sources.list

où j'ai remplacé tous les mots dapper par edgy
J'en ai profité aussi pour désactiver les dépôts "backports" et les autres sources que j'avais ajoutées personnellement, comme celles de KDE 3.5.5, d'amarok 1.4.3, et beryl, etc...

5. J'ai ensuite lancé la MAJ par  :
sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade && sudo apt-get dist-upgrade
Rques :
  • apt-get update fait prendre en compte les modifs que vous avez faites dans sources.list,
  • les && consistent à indiquer qu'il ne faut lancer la commande suivante que si la première c'est bien passée, apt-get dist-upgrade fait la mise à jour, et il y en a 2 pour les raisons indiquées plus haut.

Vous pouvez aussi, si vous avez peur, lancer apt-get update tout seul d'abord : il devrait vous dire qu'il y a dans les 800 à 900 paquets à mettre à jour...

6. Les petits détails :

  • ça m'a pris dans les 15-30 min, vu que la MAJ utilise en partie le CD et télécharge (merci Free...) ce dont elle a besoin.
  • la mise à jour de flashplayer interrompt le processus et fait afficher une fenêtre dans Konsole pour vous demander si vous acceptez la licence... Donc vous dites Oui, et ça reprend...
  • la mise à jour de python-qt3 m'a demandé de choisir si je voulais garder mon fichier ou installer celui du mainteneur du paquet : j'ai choisi celui du mainteneur.
7. Une fois que c'est fini,  vous tapez
sudo apt-get install kubuntu-desktop python-qt3 python-kde3 ubuntu-minimal
Personnellement, il m'a indiqué qu'il ne pouvait pas mettre à jour kubuntu-desktop pour des histoires de xorg, etc...J'ai pris peur, mais je me suis pas posé de questions.

8. Redémarrage. Il s'est déroulé sans pb sur un kernel (noyau) 2.6.17-10-generic (qui contient les optimisations pour optimisations i686, smp, etc...).

9. J'ai lancé Adept manager et recherché les MAJ.
Il m'en a trouvé 35. J'ai dû manuellement demander de les mettre à jour (Request Upgrade).
Et j'ai rédémarré.

10. J'ai testé toutes mes applications, et tout fonctionne : Firefox 2.0 a mis à jour ses extensions/thèmes, etc...
J'ai installé le nouvel Amarok 1.4.4.

Bilan :
joli, tous les logiciels à jour, le boot avec le nouveau système de démarrage upstart est aussi rapide que Mandriva 2007 avec pinit (parallel init) donc dans les 30 secondes pour arriver à l'ecran de connexion KDE.

Autre truc que je vais tester bientôt car c'était aussi l'intérêt de cette MAJ : installer les driver nvidia 9626 et faire tourner beryl SANS XGL, comme je vous l'ai décrit avec Mandriva 2007 ; ceci nécessitait xorg 7.1...

Bon courage.



Mandriva 2007 Powerpack 64 bits sur mon ordi portable

Par Nikoo :: 07/10/2006 à 15:41 :: Tests distributions



Salut à tous,

je vous délivre mes humbles commentaires qui font suite à mes tests sur la version de développement Sunna de la distribution Mandriva 2007 : Test Sunna


J'ai testé la Mandriva 2007 Powerpack sur un ordi portable ASUS A6KmQ007H, acheté en février 2006 chez 1000ordis.com (c'est important de spécifier ça, car les constructeurs passent leur temps à changer les composants internes sans changer le nom du modèle....).

Globalement, la bête contient :

Processeur AMD Turion64 MT34

1 disque de 7200 tr/min de 80 Go
1.5 Go de RAM (512 Mo d'origine, et 1Go d'une fabuleuse Kingston...)
une carte NVIDIA 7300 Go 256 Turbocache
l'ecran est en 1280x800
lecteur de carte mémoire SD/MMC/MS
Webcam intégrée 1.3 Megapixel

Ma machine plus précisément lspci -v.

J'ai pu télécharger cette version de la distrib car je suis membre standard du club (60 euros/an).


Avant d'installer une distribution, j'essaie toujours de penser à lire les errata (ou encore "known problems", "known issues").

Ici pour cette distrib : Errata Mandriva 2007

J'ai donc réalisé l'installation sur une partition ReiserFS (XFS déconseillée dans les errata) de 3 Go en marge de Windows XP, en 18 min avec une sélection personnelle des paquets logiciels.

Attention, sur cet ordi : les BIOS de version > à 202AS (c'est à dire ceux des ordis achetés à partir de Janvier 2006) font que l'ordi se bloque au démarrage, avec écran noir si une souris USB est branchée. Donc ne brancher la souris qu'après le boot, ou faire une régression du BIOS comme décrit ici.

Les points positifs.

- l'installeur : très clair, très simple, vraiment, celui de Mandriva reste le meilleur, notamment son outil de partitionnement (qui m'a permis récemment de réparer une clé usb mal formatée :p ).

- démarrage très très rapide : dans les 20-25 secondes de lilo à l'ecran de connexion après avoir appuyé sur Enter, donc aussi rapide que WindowsXP, sachant qu'une fois le login passé, la mandriva64 est bcp bcp plus rapidement disponible que Windows (attention, il faut signaler que mon ASUS possède des réglages de BIOS permettant d'éviter tous les tests de contrôle au démarrage, et augmente ainsi énormément la vitesse ; attention, lorsqu'on installe du nouveau matos, il faut penser à réactiver les tests).

- carte graphique, et son reconnus directement (ce qui n'était pas le cas sous Mandriva 2006, cf le lien forumhardware donné plus haut).

- XGL marche nickel : c'est vraiment très fluide, et très efficace lorsqu'on travaille avec bcp bcp de fenêtres.

- Beryl et les nouveaux drivers nvidia 9629 fonctionnent très bien (cf. l'aide de mon blog pour installer ça et les videos aussi sur ce blog), faisant vite oublier les petits problèmes liés à compiz et xgl.

- l'installation sans problème de logiciels 32 bits sur ce système 64bits pour une compatibilité accrue depuis les dépôts correspondants.

- Skype marche nickel après avoir été installé depuis les dépôts 32 bits. Donc le micro intégré à l'ecran fonctionne sans pb, je n'ai rien eu à paramétrer. Vivement que la video soit supportée sous Linux, et que ma webcam intégrée soit reconnue .

- la gestion du ventilo marche enfin nickel sur secteur ou sur batterie.

- les fonctions d' "attente" et de "suspend", qui sont des modes de repos/mise en veille de l'ordinateur non utilisé, marchent très bien, avec beryl de lancé également. (depuis les drivers NVIDIA 9626).

- système rapide à souhait. On voit nettement la différence de lancement et d'utilisation de The GIMP entre windows et nunux .

- la beauté...

- wifi marche très bien. WPA suplicant installé, permettant un cryptage sérieux en WPA.

- rpmdrake a été vraiment bien restructuré (le tri par catégories était exactement ce qu'il manquait). La rapidité n'est pas encore digne d'aptitude sous Kubuntu, ou de smart, mais c'est déjà mieux qu'avant. Je pense qu'il faudrait également intégrer la recherche automatique des logiciels en fonction de la frappe clavier dans la barre de recherche. Et automatiquement montrer toutes les mises à jours (pas seulement celles de sécurité), et éventuellement ensuite les trier "sécurité", "bugs", etc... Enfin, ça serait cool de pouvoir les choisir toutes d'un seul clic plutôt que une à une.

- les touches de gestion de la luminosité fonctionnent avec la touche Fn bleue du clavier.

- l'erreur de chargement de la puce wifi en permanence sur tty9 n'est plus présente (cf. mon premier lien sur le forum du club ci-dessus).

- le bug KDE DCOP qui fait crasher toutes les applis lorsqu'on allait dans la partie configuration sans fil de drakconf a également disparu (bug présent dans les versions de développement Mona RC1 et Sunna RC2).

- Le logiciel d'indexation de contenu Beagle couplé à Kerry fonctionne très bien : concernant la capacité de ce logiciel à indexer réellement TOUS les fichiers pdf que je désire, je ne peux pas encore me prononcer.
Mais en tout cas, il en indexe pas mal déjà.

- activation/désactivation du Touchpad : l'utilisation de ksynaptics (à installer, puis disponible dans le centre de contrôle de KDE > Périphériques > Tablette) permet de désactiver automatiquement le touchpad quand on tape au clavier, mais permet aussi de désactiver le touchpad, si on le souhaite, pour utiliser une souris USB. Plus d'info sur ksynaptics sous Mandriva ici.

- sûrement d'autres trucs...

Les points négatifs :


- KDE était en anglais au départ parce que kde fr n'avait pas été installé.
- drakconf, gurpmi, et d'autres outils, ne se sont pas installés, et j'ai donc dû faire tout ça en terminal. Donc j'ai dû aussi installer task-3ddesktop (non présent dans le powerpack téléchargeable pour les membres standards, cf. errata).
Tout ceci était en fait dû à une erreur de génération des CD Powerpack pour les membres standard du club. Mandriva a rapidement corrigé cela en permettant aux membres du niveau standard de récupérer les ISOs 5 et 6.
Donc n'importe qui s'inscrivant aujourd'hui au club, n'aurait plus ces problèmes.

- pb pour définir un media de MAJ : je crois que drakupdate ne trouve pas son chemin dans l'arborescence des mirroirs ftp 2007 ; j'ai essayé avec plusieurs mirroirs sans résultat. ça n'a marché qu'en allant chercher les url avec firefox, et en les copiant dans les champs d'ajout de media personalisé. De nouveaux mirroirs ftp ont été mis en place, et ce problème n'est plus présent (22/11/06) !

- Kmix n'est toujours pas lancé au démarrage de la session directement après l'installation. C'est pas bien grave, ceci dit, hein ?

- Toujours pas de prise en charge du volume par les boutons du clavier de l'ordi avec animation à l'ecran comme c'est le cas pour la luminosité.

- Lorsque j'ai réalisé l'installation avec seulement les 4 premières ISO (pb membres standards ci-dessus), le pb de login multiple impossible avec 3d desktop activé signalé dans l'errata est apparu. Il ne s'est pas reproduit en refaisant une installation complète et propre en ayant les 6 ISOs POWERPACK à ma disposition !

cependant, il est indiqué qu'il implique AIXGL, or moi c'est XGL qui est activé, et j'ai eu le même pb.
La solution de décommenter TerminateServer=true dans /etc/kde/kdm/kdmrc à la section [X-:*-Core] ne suffit pas à palier au pb.
J'ai dû également mettre un lien vers le script donné par Warly dans /home/moi_le_user_lambda/.kde/shutdown

---------------------------------
#!/bin/bash

rm -f /tmp/.X93-lock
rm -f /tmp/.X11-unix/X93
dcop kdesktop default logout
--------------------------------------

pour que le problème disparaisse.

- j'ai également eu le pb de XGL et les vidéos présenté dans l'errata. La solution donnée dans l'errata fonctionne (en tout cas pour Kmplayer).

- pour rester sur XGL, il semble, en tout cas chez moi, que les changements des raccourcis clavier définis dans compiz, auquel on accède par le nouvel outil de Mandriva 3ddesktop, ne sont pas pris en compte. Malgré la déconnexion/reconnexion demandé par l'outil. Par ailleurs, pour avoir le plugin zoom fonctionnel, il faut réaffecter les touches dans les paramètres de KDE comme indiqué ici. Donc pas mal d'effets fonctionnent, mais après, pas moyen de modifier des raccourcis, ou ces effets. Vous pouvez oublier XGL/compiz car le couple Beryl/AIGLX de Xorg 7.1 remplace tout ça à merveille, cf. mon test sur ce blog (22/11/06) !

- le wifi : la puce est reconnue, mais lors de la configuration de l'interface, j'ai dû passer par ndiswrapper et indiquer mon bcmwl5.inf obtenu ici ou
(lien venant de là http://www.linuxant.com/driverloader/drivers.php )
Après, j'ai vérifié, /etc/modprobe.conf est bien modifié automatiquement, et un "alias ndiswrapper eth0" est bien apparu tout seul. ça marche nickel. J'ai redémarré, et les pitites briquettes de signal sans fil étaient bien là dans le systray. Pour une procédure détaillée de l'installation de ce driver wifi en utilisant ndiswrapper, allez voir mon post ici.

- J'ai remarqué un petit problème au tout premier lancement d'acrobat reader : lorsqu'un pdf s'est ouvert dans firefox, l'ouverture c'est bien passée mais curieusement, même après fermeture de l'onglet contenant le pdf, un "top" dans Konsole m'a montré qu'acroread bouffait 40 % du fonctionnement du CPU, même après fermeture de firefox. Après ce premier lancement, cela ne s'est plus reproduit.

- les dépendances trop larges et strictes de certains paquets (pb récurrent sous Mandriva) : personnellement, je ne fais pas de fax avec mon ordi, donc j'aimerais pouvoir virer les kfax, et autres merdouilles.

- évidemment, la webcam n'est pas fonctionnelle, même si elle est reconnue comme webcam USB2 et scanner (rien que ça !). Pour rappel, un driver est en cours de développement ici.
Ca serait quand même hyper top, si Mandriva supportait au moins un modèle de webcam intégrée aux portables. (les ASUS, au hasard...., mais surtout parce que ce sont de supers portables).
Ma Labtec webcam pro est reconnue ceci dit, et fonctionne avec Ekiga et le pilote spca founi.

- je n'ai pas encore testé le lecteur de carte mémoire, parce que je n'ai pas d'appareil photo numérique :p

- Pour la crédibilité commerciale, et pour des raisons légales, vraisemblablement, Mandriva inclu un lecteur de DVD commercial, LinDVD, configuré comme lecteur par défaut. Le gros inconvénient de ceci, est que cette daube de logiciel introduit le système de restrictions de zones pourri présent sous Windows dans notre système Linux adoré, qui grâce à DVD Jon en était jusque là exempté ! Bref, j'ai failli bouffer encore un changement de zones (1 déjà bouffé à cause de Windaube ).


Bon, ben voilà, je ne crois pas avoir oublié grand chose.
Faut penser à indiquer au système de son de KDE de rétrocéder le contrôle au bout de 5 ou 10 sec (au lieu d'une min).

Donc bon cru Mandriva 2007, je pense. SuSE peut aller se rhabiller avec son installeur pourri. Quant à Kubuntu Edgy 6.10, allez voir mon retour sur ce blog ; cependant, je vous le dis de suite : cette nouvelle version de Kubuntu n'égale pas Mandriva 2007 en bien des points.



Nikoolinux - Blog créé avec ZeBlog